Les petits romans

Parce que nos vraies vies ne sont pas toujours de grands romans, mais que dans nos vraies vies il y a plein de petits romans, un blog avec des petits romans de nos vraies vies et aussi des vrais romans qui racontent de fausses vies.
Vous n'avez pas tout compris? le mieux c'est encore de lire...

mercredi 26 octobre 2011

Les mots qui poétisent à nos oreilles


idée de post incongrue, lunaire et certainement somnambule, mais au fil de mes pensées insomniaques, ressassant une litanie de mots destinés à m'apaiser, l'idée m'est venu de parler des mots qu'on aime. De ces mots qu'on aime sans rimes ni raisons.
Petite explication: en lieu et place de moutons, je compte les mots qui m'inspirent. J'en fais parfois des colliers de "cadavres exquis" qui n'émerveillent que moi, mais dans ces moments là, le Pierrot lunaire n'est jamais bien loin.
Pourquoi ne pas compter les moutons? Parce que ça ne marche pas... et qu'il bêlent au fur et à mesure qu'ils passent dans ma tête! Avouez qu'un bêlement n'est pas la plus apaisante des mélodies... passons...
Je noterai au passage que compter ces mots qui dansent à mes oreilles ne m'endort pas plus puisque me voici installé devant mon écran, ma plus "belle plume virtuelle" prête à bondir.
Bref, venons en à l'essentiel. Que l'on aime certains mots pour leur signification (amour, paix, etc... bref, les réponses des miss Univers quoi!), ça se comprend. Mais, pour peu que l'on soit rêveur, enfant et ami de la musique, certains mots "sonnent" joliment à l'oreille... quand bien même leur signification serait risible ou atroce. C'est ainsi que des mots tels que "élégie", "abandon", "digitale" ou encore le célèbre "mélancolie" (bon, j'avoue avoir été, peut-être, dans ce dernier cas, influencé par sa signification) emplissent mes oreilles d'harmonie.
Pour citer d'autres mots-étrangers, ceux là- dès que j'ai entendu "breathe" ou "whisper", j'en ai perçu instinctivement la beauté évoquant le souffle et la légèreté. Comme quoi, certains mots parlent d'eux-mêmes, de par leur beauté. Et le "contigo" espagnol m'émeut à chaque fois, évoquant la force d'un lien, palpable dans le "t" qui se lie avec force avec le "g". On pourrait en citer bien d'autres, la liste est quasi sans fin.
A l'inverse, sans même savoir ce que le mot "prurit" voulait dire, je me doutais bien qu'un aussi moche son ne pouvait aller de pair qu'avec un truc qui gratte!! (au niveau laideur, notons tout de même la misogynie évidente de celui qui a inventé le mot "vulve", ne me dites pas que ce mot est beau à entendre, je ne vous croirais pas!lol)
Bref, petite note de post somnambule et rêveuse pour rêveurs de mots... Et vous? Quels sont les mots qui poétisent à vos oreilles?
blog comments powered by Disqus
Une erreur est survenue dans ce gadget