Les petits romans

Parce que nos vraies vies ne sont pas toujours de grands romans, mais que dans nos vraies vies il y a plein de petits romans, un blog avec des petits romans de nos vraies vies et aussi des vrais romans qui racontent de fausses vies.
Vous n'avez pas tout compris? le mieux c'est encore de lire...

mardi 5 juillet 2011

Le mot du crouton!

Aujourd'hui je ferai mon vieux schnock mâtiné de schtroumpf grognon! A propos de quoi donc? Et bien, à propos des années 80, ou plutôt du revival de cette "sublime" époque, revival qu'on avait annoncé il y a quelques années déjà. Beaucoup parmi ceux qui étaient réellement passés par ces années(au style discutable)ont alors poussé des cris d'horreur! Non, par pitié, pas le retour des épaulettes, pas le retour des claviers bontempi sur de la musique pop (mais pas rock du tout), pas le retour des couleurs qui flashent et du fluo!!! non, NON, NOOOON!! Évidemment, et soupir de soulagement, comme tout "revival", celui-ci fut (car il commence, je pense, à se terminer plus ou moins) édulcoré et mis à la sauce du jour, ce qui nous a évité les pires excés de ces "eighties" qui, si on veut bien mettre de côté l'attachement qu'on y porte (ou pas!) pour cause de "vécu", ne constituaient pas le summum du bon goût... Mais bon, je n'aime peut-être pas ces années-là juste parce qu'elles ont coïncidé, pour ma part, avec des années collège atroces. Si j'avais été heureux en ce temps là, possible que j'aimerais les 80's... Enfin, j'en doute fortement!
Car, jeunes gens, les années 80, c'était plutôt ça! :
Oh les beaux vêtements! Oh les belles coupes de cheveux!
Et pas vraiment ça! :
Inès, à la fois typique et pas typique des 80's
D'ailleurs, à l'époque, on aimait bien "Les années collège" comme série(première photo ci-dessus), vu qu'ils étaient tous aussi boutonneux, moches et mal fringués que nous autres "dans la vraie vie!". Sur ce, souvenir!, dans la série "les coupes de cheveux moches des 80's", en grande spéciale guest-star: la COQUE sur le front, qui ne tenait jamais et "que les filles, et ben elles mettaient toute la récré à essayer de la refaire!"
Un petit aperçu version glamour (mais ne rêvez pas, cette version est impossible à réaliser chez vous! gnark gnark!):
fera moins la maligne, tiens!, quand elle aura sa coque dans la gueule!
et un petit aperçu beaaaaucoup plus réaliste (et minimaliste aussi) :
c'est beau, une barrette dans la nuit!

Alors, je vous vois venir, vous me direz: "mais attends! les 80's! Madonna, Jean-Paul (Gaultier), les Cure, Indochine, etc, etc..." Ben justement, à part Madonna dont j'ai été fan (mais il y a prescription:j'avais 12 ans), le reste, j'aimais pas! J'aime Cure depuis peu, maintenant qu'ils ont revisité leurs titres à la sauce trip-hop ou rock...des années 90 donc...
Car, OUI!!, les 90's sont alors venues! Et tant mieux pour moi, car c'est là que mon âme de dépressif chronique a (enfin!) vibré sur Massive Attack, Portishead et Björk! Enfin, ces années au goût minimaliste, amer, mélancolique et glacial venaient à ma rencontre! Les années tristes pour certains, de "bon goût" pour moi. Et je reconnais bien volontiers alors que le "bon goût" est subjectif. Et maintenant? Et maintenant, je reste, tel un vieux crouton moisissant dans sa soupe, attaché aux envolées lyriques et à la noirceur distante et froide du trip-hop, même si j'ai décroché depuis longtemps de Björk et de ses délires vocaux pas assez accessibles pour moi, que je ne suis plus autant Massive Attack qu'avant et que Portishead... et ben, plus vraiment de nouvelles!(Beth Gibbons a-t-elle fini par se noyer dans son whisky?)
Mais je finirai ce post sur cette réflexion qui m'est venue au fur et à mesure: je ne raffole pas des années 80 (je crois que c'est visible...) mais il m'en reste quand même énormément de choses tant il est vrai qu'on reste toujours marqué-en bien ou en mal- par ses années de jeune adolescence. Il m'en reste par exemple le goût idolâtre de Charlotte (Gainsbourg bien sûr!). Tous ceux et celles (je dis bien tous!) qui ont vu "L'Effrontée", quand ils avaient eux mêmes l'âge du personnage principal, sont à jamais "Charlottophiles": ça ne se discute pas, et pis, d'abord, si vous avez plus de 40 ans ou moins de 30, "vous pouvez paaas comprendre!"(comme quoi on retrouve vite ses 13 ans!lol)











blog comments powered by Disqus
Une erreur est survenue dans ce gadget