Les petits romans

Parce que nos vraies vies ne sont pas toujours de grands romans, mais que dans nos vraies vies il y a plein de petits romans, un blog avec des petits romans de nos vraies vies et aussi des vrais romans qui racontent de fausses vies.
Vous n'avez pas tout compris? le mieux c'est encore de lire...

samedi 4 juin 2011

Le régent (dé)masqué

diamant "le Régent"

Je ne vais pas faire œuvre de grande originalité aujourd'hui puisque je vais parler (somme toute fort peu) de DSK. Qu'il soit coupable ou non, là n'est pas la question, du moins dans ce post. Qu'il soit un prédateur sexuel ou simplement un homme à femmes, je laisse chacun juge. En fait son cas ne m'intéresse pas plus que ça. Je résumerai donc en une simple phrase que, oui, si il est coupable, cet homme est à blâmer, et même plus. Mais les discussions autour de cette affaire ne me plaisent que très moyennement et révèlent surtout quelques unes de nos mauvaises facettes cachées. Notez bien que je me mets dans le lot par pur souci (démago?) de ne pas me la péter trop grave. Je passerai également sur les "ouais, c'est honteux, le fric qu'il a!" Il (ou Anne Sinclair, je n'ai pas trop compris) est riche? Et alors? Moi pas, et je ne vais pas teinter d'aigreur mon humeur pour autant. De toute manière, et là je reconnais être ultra snob, si on étale son fric avec classe et distinction, ça ne me dérange pas, tout est dans le style. ( une montre qui serait siglée Vanessa Bruno oui, la Rolex, non!) De toute façon, un riche jouerait-il au pauvre, histoire d'avoir l'air "proche du peuple"(sic) que l'on crierait encore à l'hypocrisie ou à la ladrerie.
Je le répète, tout est question de modération et de bon goût. Je précise que je ne suis pas du tout fan de DSK qui ne m'a jamais été sympathique, je ne juge pas là l'homme politique (dont je ne connais rien étant parfaitement imperméable à la politique) mais ce que dégage l'être humain, la preuve étant que je n'ai compris que depuis très peu qu'il était censé être socialiste, ce qui n'est pas bon signe avouons-le.
Bref, revenons à nos biftons! Là où je ne rentre pas du tout dans le jeu, c'est à propos de l'amalgame entre vie privée dissolue et capacités professionnelles. Je suis moi-même beaucoup plus proche d'une sereine tranquillité intime que de la boulimie sexuelle, j'arrive quand même à comprendre que le libertinage des sens n'empêche pas un être humain d'être un bon dirigeant, tant que sa sexualité ne vire pas à la perversion pathologique. Précisons d'ailleurs que toute perversion obsédante d'ordre sexuel ou autre vient bien évidemment altérer le jugement d'un individu qui, dès lors, risque en effet de faire preuve d'incompétence. Mais nous parlons dans ce cas de vrais grands malades, au sens pathologique du terme. Car que demande-t-on à un politique? La réponse est très claire : il suffit de lire l'indémodable "le Prince" de Machiavel. Un dirigeant doit être rusé, fin, intelligent (mais finalement pas trop quand même) et diplomate. Dès lors, il peut être une parfaite "ordure" dans le privé (je grossis le trait, ne criez donc pas au scandale).
Je m'excuse, mais les Bisounours idéalistes ne font pas nécessairement les meilleurs meneurs d'Hommes, c'est malheureusement comme ça depuis la nuit des temps. Je serais personnellement à mettre dans la case Bisounours et je sais parfaitement que je ferais un chef d’État catastrophique. Il faut, bien entendu, des êtres d'exception réellement intelligents et donc "bons" dans le sens Absolu du terme pour contrebalancer et modérer les êtres de pouvoir. Mais se confronter à une masse à gouverner signifie aussi renoncer à une trop grande utopie. Sinon, on a très vite fait de devenir grandement misanthrope.
Je ne parle donc pas de DSK dans ce post, mais de ce qu'on attend de quelqu'un qui dirige un État ou un simple groupe. Si en plus d'être intelligent(e) (mais pas trop), diplomate et efficace, il ou elle s'avère être un homme ou une femme fidèle à son conjoint parce qu’il l'aime (et non par convention religieuse et sociale), je dis tant mieux, mais ne rêvons pas trop! Les USA ont dernièrement connu un Bush fidèle à son épouse et bourré de principes pris sans aucune mesure au pied de la lettre, est-ce vraiment souhaitable pour nous?
N'étant pas spécialiste du monde contemporain, je citerai deux exemples que je maîtrise peut-être un peu mieux : la reine Marie Ière d'Angleterre et le Régent de Louis XV, Philippe d'Orléans. La première était une femme de principe, plutôt intelligente et pas si antipathique qu'on peut croire, mais sanglée dans une religiosité et un extrémisme (plus ou moins dicté par le désir politique) qui lui ont valu le doux surnom de "Marie la sanglante" (d'où le cocktail très Berk!: le "Bloody Mary", mélange de jus de tomates et de vodka). On peut également, du côté protestant, citer Calvin, particulièrement insupportable de sévérité.
Le second, régent de Louis XV au début du 18ème siècle, était un homme qui fit presque l'unanimité contre lui à la fin du règne de Louis XIV, tant ses mœurs étaient (supposées?) dépravées et immondes (avec, entre autres joyeusetés, l'inceste avec sa fille ainée, ce qui n'a jamais été prouvé). Il reste, à posteriori, que cet homme était un franc "queutard", accumulant maîtresses et parties "fines"(sic). Et bien cet homme là (que j'aurais peut-être moi-même détesté à l'époque) a sans doute permis à la monarchie de survivre un peu, car l'image du "Roi Soleil" aurait tendance à occulter une fin de règne désastreuse pour la France. Ce régent n'a pas fait de miracles mais il en était conscient, il a avant tout agi avec ruse, finesse et diplomatie, tout en sachant que la plupart le haïssait et que la nature humaine n'était pas vraiment lumineuse. Au final, le très jeune Louis XV a récupéré un royaume relativement en paix (pas pour longtemps) qui fit de son jeune souverain un "bien aimé" durant quelques petites années. De son côté, le régent mourut dans un mépris quasi général, en grande partie à cause de sa vie "dépravée".
Je voudrais donc conclure ce post peut-être un peu aride en précisant ce que l'Histoire nous apprend régulièrement : tout est à examiner sous l'angle de la modération.




PS : rien à voir avec ce post mais,  apparemment, il est (presque) impossible de laisser des commentaires sur le blog, j'essaie de trouver la solution au problème et vous tiens au courant
blog comments powered by Disqus
Une erreur est survenue dans ce gadget