Les petits romans

Parce que nos vraies vies ne sont pas toujours de grands romans, mais que dans nos vraies vies il y a plein de petits romans, un blog avec des petits romans de nos vraies vies et aussi des vrais romans qui racontent de fausses vies.
Vous n'avez pas tout compris? le mieux c'est encore de lire...

jeudi 30 juin 2011

Le "Miaou" du chat...


Aujourd'hui, mon serviteur, et néanmoins ami, Guigui me laisse mettre la patte à la pâte de son blog. Je lui en sais gré et l'ai déjà remercié par ma simple présence. Certains humains ne sont pas si mal...
Tout d'abord, une vérité à rétablir: je ne suis pas une faignasse! Ce mot n'existe d'ailleurs pas dans le langage félin puisque notre repos est avant tout esthétique et nécessaire. Comment voudriez-vous que, nous autres chats, puissions conserver, du moins pour certains, notre grâce nonchalante si nous ne prenions pas un repos salvateur. Prenez en de la graine d'herbe à chats! Ensuite, m'insurger contre une évidence: qu'irais-je donc faire à m'amuser avec des souris en plastique manipulées (c'est bien trop visible) comme de crétines marionnettes par les mains de l'Homme! Ceci ne remplacera jamais la joie de la chasse qui peut vous sembler cruelle, mais qui n'est que l'expression de notre ascendance aristocratique.
Il est d'ailleurs difficile pour un chat d'appartement de conserver son élégance féline. Combien de mes congénères, boulimiques et amorphes dans leurs deux pièces (parfois bondés de grands et petits humains!), gavés de croquettes ou de pâtés, se retrouvent le ventre rebondi et l’œil terne! Comment voulez-vous que ces chats-là aient envie de chasser ne serait-ce qu'une-fausse-souris trisomique?! Cette "grassouillerie" m'a d'ailleurs guettée plus d'une fois, mais, foi de jolie chatounette à la petite robe noire et veloutée, mince et mignonnette je suis, mince et mignonnette je resterai! Et pour exercer ma souplesse, je chasse moucherons et moustiques, ce qui nécessite bon œil et vélocité. Ok, j'ai l'air (pour un oeil humain non exercé) un peu concon à chasser des trucs que je ne peux même pas bouffer, mais, au moins, je chasse du "vivant"!
Et puis, c'est là mon secret, je me mets au régime: je ne mange que l'excellence et la fraîcheur incarnées en petites quantités savoureuses. Mon serviteur à deux pattes râle même du porte-monnaie puisque je refuse, d'un léger mouvement de tête impérial, de manger quoi que ce soit d'ouvert ou d'acheté depuis plus d'une journée. On est altesse ou on ne l'est pas!
Je conseillerais à mes amis chats de garder coute que coute une ligne féline, cette grâce fragile donnera plus de poids (si je puis dire) au regard de Bambi qu'on lance à notre humain quand on veut quelque chose. Croyez-moi sur "Miaou", point n'est besoin pour moi de miauler à tout va: un seul regard énamouré légèrement teinté de tristesse (je me mets alors dans la peau du personnage du "chaton abandonné"), un seul petit "Mii" tout discret et votre humain, soudain coupable, vous cédera tout. Les Hommes sont si prévisibles.
N'hésitez pas à les remercier de câlins langoureux, ils adorent ça! Et par la même, leurs mains (malhabiles et simiesques, certes) caressant votre pelage, lui donneront lustre et patine artistiques. L'humain est quand même parfois utile, avouons-le!
Bref, notre humain est bien sûr une espèce encore en voie de développement, mais reconnaissons tout de même ses quelques indispensables qualités. Le tout est de bien l'éduquer! Et notre mission sur terre n'est elle pas de lui apprendre le repos, la patience, la joie des petits riens, la volupté et la nuance?! Je dirai d'un "Miaou" assuré que nous nous devons à notre mission!
Et d'un coup aérien de ma patte de velours de vous dis à bientôt... si je le veux bien...

Boubette de Guigui-les-petits-romans
blog comments powered by Disqus
Une erreur est survenue dans ce gadget