Les petits romans

Parce que nos vraies vies ne sont pas toujours de grands romans, mais que dans nos vraies vies il y a plein de petits romans, un blog avec des petits romans de nos vraies vies et aussi des vrais romans qui racontent de fausses vies.
Vous n'avez pas tout compris? le mieux c'est encore de lire...

lundi 6 juin 2011

Dieu(x) ou "marketing(s)"?


Derrière ce titre un peu pute et accrocheur se cache un post sur le Religieux qui ne pourra évidemment pas faire le tour de la question. Je ne donnerai que mon avis et, comme tout avis, il est donc purement subjectif. Mon avis sur quoi donc? Et ben mon gars (pour changer) sur la ou plutôt les religions. Je parle de TOUTES les religions, passées, présentes, à venir et même de la non-religion(athéisme, agnosticisme et autres) qui est peut-être, en réalité, une forme de religiosité aussi.
Pour faire court, pourquoi une religion à la base? Parmi de multiples raisons l'une des plus importantes est la  peur de l'inconnu, du néant, cela pouvant dès lors déboucher, selon les époques et les cultures, sur des rituels qui peuvent paraître plus ou moins superstitieux. Mais après tout chaque époque a ses propres superstitions. Peur de l'inconnu et du néant et donc, par extension, peur de la mort, ou plutôt de sa mort. Car dès que l'on peut comprendre(du moins il me semble avoir  toujours intégré physiquement et pas seulement intellectuellement ce principe)que, comme l'aurait dit Anaxagore, "rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme" et bien le néant en tant que vide absolu ne pourrait que difficilement exister. Il reste, bien entendu, que, puisque je vais certainement me "transformer" après cette "mort", je n'existerai pas en tant que "Guigui", avec ma conscience de "Guigui", et peu importe d'ailleurs puisque ce vide, qui est à la base (en général) de toute religion, n'existe pas en tant que "vide".
Alors pourquoi la nécessité d'une religion? Car une religion est certainement plus ou moins nécessaire, tout comme l'est la politique dès lors qu'il y a groupement humain et société.
Une religion est la forme et l'expression "culturelles" et donc "marketing" de cette volonté d'expliquer ou de se voir expliquer ce mystère du néant, tout comme la politique n'est que l'expression du pouvoir temporaire. Elle peut être alors obsolète si les tenants d'une religion existante depuis (trop?) longtemps refusent de la faire évoluer avec la société qui l'a fait naitre et est donc censée la "nourrir" à tout point de vue. Dès que l'on comprend que religion et politique sont de la même famille, on saisit mieux son fonctionnement : créateurs du "parti", idéalistes et honnêtes; prêcheurs et prosélytes pour faire entrer telle ou telle personne (parfois contre son gré) dans tel "parti"; déviation du but initial de l'idée politique et/ou religieuse car confrontation au pouvoir et à l'administration d'un trop grand nombre d'adhérents, etc, etc...
Pas de quoi s'offusquer, c'est l'Homme qui fait la religion. Et Dieu(x) dans tout ça? Et bien on pourrait dire que ce(s) "Dieu(x)" en tant qu'entité(s) impalpable(s) et extérieure(s) à soi n'existe(nt) pas puisqu'à mon sens, on devrait plutôt parler de "conscience du divin", une conscience qui, dès lors, est "en nous" liée à notre propre existence.
Le choix ou non d'une religion dépend finalement plus de sa propre culture, de sa personnalité, mais également du lien social, culturel et temporel que l'individu entretient avec le monde qui l'environne. Ce n'est pas tant la religion qui s'exprime par la bouche de l'être humain que l'être humain qui l'habille de ses propres vêtements (moches ou pas), on comprend donc mieux le fanatisme ou son contraire, puisqu'on a les mêmes exemples en politique.
Bref, ce post ne fait qu'effleurer ce sujet, et on aurait certainement beaucoup plus à dire sur la question.
Reste que religion ou pas, croyant ou non, sur le fond, on n'en a rien a battre, le tout est de vivre au mieux en société...avant tout...
blog comments powered by Disqus
Une erreur est survenue dans ce gadget