Les petits romans

Parce que nos vraies vies ne sont pas toujours de grands romans, mais que dans nos vraies vies il y a plein de petits romans, un blog avec des petits romans de nos vraies vies et aussi des vrais romans qui racontent de fausses vies.
Vous n'avez pas tout compris? le mieux c'est encore de lire...

vendredi 24 juin 2011

conter sur papier...

Cela fait un (léger) petit moment que je gribouille sur ce blog. J'aimerais vous parler du plaisir d'écrire, que ce soit sur papier, sur ordi ou ailleurs (ardoise, sable, etc...). J'appelle ça "conter sur papier", même si mes doigts peu agiles pianotent plus sur le clavier qu'ils ne saisissent une plume qui prend la poussière dans un coin. Peu importe puisque j'écris. Et tout le monde peut écrire... Qu'entends-je? "je ne sais pas écrire! Je n'ose pas!" Mais braves gens, moi non plus je n'ose pas toujours, moi non plus je ne sais pas réellement écrire. J'ai longtemps bridé mes envies de "contage" parce que tant de grands auteurs  feraient rougir de honte mes petits délires et parce que, certainement, bien des gens doivent trouver mon style(si tant est que j'en ai un) peu travaillé. Et alors? Pourquoi bouderions-nous notre plaisir? Car c'en est un... Bien entendu, "attaquer" une page blanche tient plus du devoir qu'on s'impose que de la joie, mais, tentez l'expérience, on pose, sur cette page ou sur cet écran, un mot puis un autre et encore un autre et on s'aperçoit bien vite que les mots se suivent, ne se ressemblent pas et dessinent un texte... C'est la magie de l'esprit qui s'allonge dans une pose souvent imprévue. Écrire repose, clarifie les pensées et les fait grandir. Ce qui vous paraît tourmenté, insaisissable et flou dans votre esprit devient limpide dès que les mots donnent un sens à votre brouillon intérieur.
Et puis... je citerai ici un exemple très cliché mais oh combien vrai. Dire "je t'aime" est une chose, l'écrire en est une autre... Je relis ce "je t'aime" que l'on m'a écrit ou que l'on m'écrira, je le relis encore, j'en caresse les courbes du regard, les jambes du "t" et du "m", la rondeur du "a" et du "e"... L'instant peut être passé définitif mais il exhale à nouveau son parfum, un parfum de nostalgie ou de plaisir, mais il revit.
"Je t'aime" et je te l'écris...
Écrire témoigne de vous-même, de ce que vous êtes sur l'instant et que vous redécouvrirez plus tard, un sourire ému aux lèvres.
Écrire est un partage, partage avec soi et avec les autres... Ce pourrait d'ailleurs être un grand plaisir, dans un futur plus ou moins proche et selon vos envies, que de partager ces "petits romans" qui ne sont pas que miens avec les vôtres. Tous vos instants de vie les plus fous ou les plus doux, tous vos "petits" billets d'humeur les plus cocasses pourraient être les bienvenus dans mon petit monde sur "papier". Et si "mes petits romans" vous donnent envie d'embellir "les petits romans" de vos vies, je les glisserais ici avec plaisir. Puisque nous sommes tous et toutes des "conteurs sur papier"...

blog comments powered by Disqus
Une erreur est survenue dans ce gadget