Les petits romans

Parce que nos vraies vies ne sont pas toujours de grands romans, mais que dans nos vraies vies il y a plein de petits romans, un blog avec des petits romans de nos vraies vies et aussi des vrais romans qui racontent de fausses vies.
Vous n'avez pas tout compris? le mieux c'est encore de lire...

samedi 28 mai 2011

We are the Robots

WALL-E
Dans mon catalogue polynévrotique à souhait, il est une phobie qui n'est pas prête de me quitter : celle du métier-sérieux-à-costard-cravates! Freddy ou Oui-Oui ne me font pas peur mais le monsieur qui tire la gueule dans son mauvais costume de banquier me fait pousser un cri d'effroi si énorme qu'il ferait passer un diplodocus pour une femmelette! Sur ce, petite anecdote : il m'est arrivé une seule fois de franchir la barrière de Paris-la Défense (qui n'a de Paris que le nom) et cela n'a fait que renforcer mon horreur. Certes, je devais être la seule personne (enfin, on était deux) à aller à La Défense pour assister à un concert de Blues, ce qui fait que je ne m'attendais pas à une telle foule de gens monochromes et blafards, aussi vivants qu'un contrôleur des impôts à l'ancienne (car on en a maintenant des djeuns très différents!). Et puis, La Défense c'est méga méga moche! Un univers de robots ringard avec plein de robots qui piquent les yeux dedans! (parce que moi, depuis WALL-E, je suis sûr que le robot peut être trop mimi)
Berk!!
Sachant que je connais quelques personnes de la vraie vie qui sont contraints et forcés de s'habiller en moche costume (j'ai moi-même depuis 15 ans un sublime Hugo Boss "so fashion"-même maintenant- mais on ne parle bien évidemment pas dans ce post du costard tendance!), sachant cela, donc, je me doute bien que tous ces gens que je vois là, robotisés, peuvent, une fois leurs habits de "lumière" ôtés, se révéler destroy et sympa! Il n'empêche que je n'arrive pas à me débarrasser de cette phobie! Elle évoque pour moi nos politicien(ne)s formaté(e)s à donf jusque dans leur élocution, sans parler de leurs looks, toujours tristouilles et frigides. Les femmes ont droit à l'incontournable étole moche sur l'épaule (ciel! on ose!) et à la jupe au genou qui fait des jambes de cascadeuse bulgare! Je parle uniquement de l'apparence des hommes et des femmes politiques car n'ai rien du tout contre la politique même si je n'y comprends absolument rien (et ne cherche pas trop à combler cette lacune : mea culpa), c'est juste qu'en tant que bobo-adulescent (j'assume), le costume de "grand" ne me paraît pas convenir à l'éternel fan des schtroumpfs que je suis. Et puis j'ai toujours eu l'énooorme privilège de faire des métiers pour lesquels plus on s'habille destroy, mieux c'est. Du coup, pas de casual pour moi, puisque je suis en habit de "working boy" tout le temps (y compris dans mon pyjama Petit Bateau du dimanche).
le couteau, le poison ou la cravate?
Se pose alors justement la question du formatage... Ben oui, c'est bien joli (et facile) de trouver que les "La-Défensiens" ressemblent à des robots,  mais étant moi-même un (presque)pur produit bobo (pauvre mais bobo quand-même), ne suis-je pas moi-même un robot? Hmm?! Et bien ma bonne dame (encore elle!), ceci fera l'objet d'un post ultérieur. Sur ce, bon dimanche sous vos applaudissements!


Et puisque j'ai intitulé ce post : "we are the robots" , un petit coup de Kraftwerk :
   "We are the robots" 
blog comments powered by Disqus
Une erreur est survenue dans ce gadget