Les petits romans

Parce que nos vraies vies ne sont pas toujours de grands romans, mais que dans nos vraies vies il y a plein de petits romans, un blog avec des petits romans de nos vraies vies et aussi des vrais romans qui racontent de fausses vies.
Vous n'avez pas tout compris? le mieux c'est encore de lire...

vendredi 13 mai 2011

Sommes nous critiques ou tout simplement c...?

M'étant levé ce matin midi d'humeur joyeuse et gourmande, j'avais initialement prévu de faire un post sur la guerre macarons Vs calissons(que je déclare à moi tout seul!). Je me réjouissais donc à l'avance rien qu'à l'idée de chercher les photos les plus "MIAM!" pour illustrer le post et mon regard s'illuminait de plaisir, de désir, de...(on a les orgasmes qu'on veut, d'abord!)
Mais voilà! Une session de traductions d'articles espagnols en français (car je traduis-fort mal-des articles d'un blog pas du tout dans l'esprit du mien mais très chouette quand même)me fit me poser une question pas si idiote qu'elle en a l'air et dont l'esprit sera, je pense, repris dans plusieurs posts:"Sommes-nous critiques ou tout simplement cons?!"
Je m'explique! Par "nous", j'entends "nous français", particulièrement "nous parisiens" (Oui, j'habite Paris, oui je fais du parisianisme, et puis on peut avoir l'esprit "parisien" sans habiter la capitale, et puis zut!lol). Pourquoi? Et bien tout simplement parce que je n'ai pas arrêté de critiquer les articles du susdit blog pourtant plutôt pertinents sur le fond mais dont la forme n'est certainement pas faite pour "nous": trop "youpi youpi", "vive la winner attitude"et j'en passe, du coup je les ai trouvés un peu "nunuches" et "cheap".Vous voyez? je recommence à (mal) critiquer sans le vouloir (promis, demain je me flagelle avec des orties bouillies!). Alors oui, le français parisien me semble plutôt critique, ironique, cynique voire (très) langue de pute (et accessoirement fait la gueule et râle)! On critique (en vrac): les attitudes trop "smile smile", les danses de l'été, le bronzage trop bronzé, les voitures décapotables flashy "où-qu'on met-la-musique-à-donf" etc...
C'est vrai que la France a une longue tradition critique...
Mais cette critique là, même si je la pratique assidument avec délectation, elle n'est peut-être pas particulièrement bienveillante, ni si constructive que ça.
C'est comme ça et pis c'est tout ma bonne dame!
Car, et c'est l'évidence même (lol), "nous" sommes les vestales (pour les mecs, on dit "vestaux"?) de la distinction, du "bon goût" et de la claaaasse!
Ainsi, comme la plupart d'entre vous, moi quand je vois ça:
kim machintrucmuche version élégante. (si si!)
ou encore ça! :
J'ai envie de pousser un cri d'horreur devant tant de vulgarité!(d'ailleurs je le pousse:AAAAARGH!)
Et mon âme chancelle(Jacques?) rien qu'à l'idée que des vrais gens dans la vraie vie aiment ça!
Car il existe dans d'autres pays (quoiqu'ici aussi certainement) des gens (très biens et pas si bêtes) qui AIMENT Kim machin chose (la poufy-girl de l'image ci-dessus que je n'ai découvert que récemment. Si vous ne connaissez pas, vous ne ratez rien), qui trouvent ça sexy et coloré, et qui se foutent complètement du "bon goût", comme moi du dernier album de Céline Dion!
Au fait, qu'est-ce qu'on y met donc, "nous", derrière le "bon goût"? Hmmm?! Et ben ma bonne dame (toujours la même!) on y met globalement ça!:
"Je veux pas être ridicule, je veux être classe et/mais me démarquer de la vile populace, alors j'évite le "too much" et je me regarde dix mille fois avant de faire quoi que ce soit!"
Avec tout ça, on est évidemment "classe" mais comme le disent à juste titre pas mal d'étrangers, on fait plutôt "coincés"! On évitera donc: l'amas de couleurs sur soi(sic), le doré-qui-fait-mal-aux-yeux (à ne surtout pas cumuler avec le-soleil-qui-pique!), les rires trop bruyants (sauf cas de cuite, mais là c'est notre "moi" franchouillard qui s'exprime), les voix bruyantes en général (testez:dans un restaurant avec des étrangers, les français qui causent, on les entend pas!)etc, etc...
Donc notre icône à nous (je généralise, pas taper, pas taper!), ce serait plutôt ça!:
love!love!

Remarquez bien que notre souci du bon goût s'exprime même au niveau mammaire: nos icônes à nous, elles ont pas de seins! Ben oui, les gros seins trop exposés ça fait actrice de X en promo ou même Pamela Anderson (quoique certaines actrices de X sont peut-être plus classe que Pam, ce qui n'est pas difficile, il est vrai!) et tout (même la djellaba!) plutôt que ressembler à une porno-"star"! On est classe ou on l'est pas!
 Mais il m'arrive parfois, je dis bien parfois, d'envier ces gens "simples"(sic) que les vêtements de perroquet réjouissent, qui aiment danser sur de la musique pourrave, qui sont "cheap" et qui s'en foutent! Mais moi, j'y peux rien, le "bon goût", je cours après! (et il court trop vite, le con!), alors je continue à faire la gueule comme tout bon parisien qui se respecte, because c'est tellement "claaaasse"!
Mais qu'est-ce qui peut donc nous sauver de la détestation? Comment survivre à cet insoutenable état de fait?! Et bien, je pense que le paradoxe est justement que c'est notre propre sens critique qui vient sauver le tout. "Nous" critiquons les autres (et Dieu que ça fait du bien!) mais nous nous critiquons pas mal nous-mêmes(même si je reconnais qu'il existe des cons puissance 10 dont les cas sont irrémédiables!), ce sens de l'auto-dérision est peut-être le secret de notre charme (ben si on est charmants!lol)
Alors on est peut-être critiques ET cons mais avec CLAAAAASSE!!
"la parisienne" Inès de la Fressange


PS: ce post force volontairement le trait et généralise (un peu? beaucoup?) mais n'est pas si éloigné de la réalité que ça (enfin cela n'engage que moi-et vous-lol!)
PS 2: ce post devait être affiché hier(le 12 mai 2011 donc), mais pour cause de "blogger bloqué" je n'ai pu le mettre en ligne que maintenant. Alors ce n'est pas aujourd'hui que je me suis levé à midi, mais bien hier!(qu'on ne croie pas que je suis un gros flemmard, non mais!)
blog comments powered by Disqus
Une erreur est survenue dans ce gadget