Les petits romans

Parce que nos vraies vies ne sont pas toujours de grands romans, mais que dans nos vraies vies il y a plein de petits romans, un blog avec des petits romans de nos vraies vies et aussi des vrais romans qui racontent de fausses vies.
Vous n'avez pas tout compris? le mieux c'est encore de lire...

lundi 9 mai 2011

"Portrait de créature", chapitre 4-3

Portrait de créature – Chapitre 4

3


Je suis venue dans un bateau blanc aux voiles vertes comme l’eau de mes yeux. Mon ami au cœur de feu, mon doux Mayrlin m’a laissée seule sur les rivages d’Avalon et de Camelot. Celle qu’il a choisie pour éternelle compagne est à demi mortelle. Je te déteste Viviane ! Je n’ai eu d’autre choix que de partir, emportant dans mes filets les esprits qui étaient nos compagnons. Oh, mon amour, me pardonneras-tu jamais cette fuite ?Oh mon ami, me pardonneras-tu jamais de n’avoir pu t’accompagner ?... J’étais la plus belle du royaume de Fairie… La plus belle et la
plus terrible des amantes. J’étais la première suivante de la reine Maab. Plus enchanteresse et encore plus féerique que ma reine. Je n’ai aucune attache mortelle et j’ai renié l’accord que les miens ont conclu avec les Hommes. J’ai toujours été Fée, liée aux Êtres de Fairie, et dorénavant leur véritable reine. Celle qui n’acceptera jamais la dictature des mortels. Il en fut pourtant certains qui m’aimèrent, à leur manière maladroite et imparfaite. Je me suis ri de ces pantins de chair et d’os, bien mal m’en a pris…Et je suis devenue leur ennemie…Ma reine et mon ami l’enchanteur ont préféré le joug des mortels aux esprits étroits. Nous sommes partis, mes Êtres fragilisés par la bataille des fées et moi, dans mon vaisseau blanc arborant fièrement les bannières des Fées…Il n’y a plus que dans la couleur de mes yeux que l’on peut lire les serments anciens. J’emporte avec moi la bénédiction des forêts sauvages. Les miens, traîtres à leur nature, ont perdu la couleur de leurs yeux et je reste seule beauté parfaitement Fée…
Sur les rivages de ce Lieu, j’ai choisi d’accoster mon vaisseau d’enchantement. Mes Êtres ont aimé la rudesse de l’endroit et la simplicité des Hommes qui y vivent. Les mortels de ce Lieu m’ont reconnu comme leur reine et se sont pliés aux servitudes de mes Êtres. Mes chers esprits…Ils se sont liés pour l’éternité à ce Lieu, ainsi que je le leur ai commandé. Ils ont insufflé leurs paroles et leurs âmes aux animaux de ce Lieu et tous me seront fidèles à jamais…
blog comments powered by Disqus
Une erreur est survenue dans ce gadget