Les petits romans

Parce que nos vraies vies ne sont pas toujours de grands romans, mais que dans nos vraies vies il y a plein de petits romans, un blog avec des petits romans de nos vraies vies et aussi des vrais romans qui racontent de fausses vies.
Vous n'avez pas tout compris? le mieux c'est encore de lire...

mercredi 25 mai 2011

Parler aux filles "en forme(s)" (2) : la vengeance de la fille "qui se tait pour l'instant"!

 (Suite de : Parler aux filles "en forme(s)" (1))

Nous avions donc laissé notre "pôv'garçon" en plan avec "New Dress Girl" (donc NDG pour la suite du post). Force est de vous avouer que je n'ai pas assisté à la réaction de NDG qui s'est tue pendant si longtemps que j'en ai quitté la terrasse. Ce silence boudeur mais léger-très différent de la bouderie enfantine-ponctué de réponses onomatopéiques telles que : "hmm", "oui","bof" ou le célébrissime "non non, ça va " (qui n'est pas une onomatopée mais qui permet de ne rien dévoiler du mystère qui a causé la bouderie, ce qui enlise notre "pôv'gars" dans sa culpabilité... et ce n'est qu'un début!), ce silence boudeur, donc, est déjà une vengeance à lui seul. Notre NDG, comme une impératrice, joue à la princesse dans sa tour d'ivoire, incomprise de tous et surtout de "pôv'gars"! Notons au passage, pour tous les "pôv'gars" du monde, qu'il faut alors jouer le jeu, même si ça vous saoule(et Dieu que ça vous saoule!) sous peine de voir ce silence vengeur s'étirer en longueur et se métamorphoser (why not?) en giga-méga-dispute. Même si vous avez voulu, à la base, complimenter votre dulcinée, inutile de vous justifier puisque c'est avant tout le "ressenti" de votre douce qui sert de jugement. Parce qu'après tout elle le vaut bien! De toute façon, vous avez commis une grosse (mot à bannir désormais de votre vocabulaire) bourde, il vous faudra faire avec et retenir la leçon pour l'avenir. Bref, si vous arrivez à vous faire pardonner tout en évitant l'excuse ou la justification, vous aurez (presque) réussi, si tant est que vous puissiez réussir, bien entendu.
Estimez-vous d'ailleurs heureux que votre NDG s'en tienne au silence boudeur qui peut (si vous la jouez finement) se terminer relativement rapidement. Il est d'autres vengeances beaucoup plus pernicieuses... Je ne pourrai d'ailleurs en citer qu'une d'entre elles pour le moment, puisque je suis très loin de pouvoir en faire le tour.
Une des plus sympathiques au premier abord mais qui aura tôt fait de vous transformer en névrosé du complexe est la variation autour du "oui mon petit boudiné chéri" : NDG sourit (seulement de façade) et choisit dans sa bibliothèque de petits mots amoureux les surnoms qui peuvent à la longue vous faire comprendre que vous êtes un peu gras! Et croyez-moi, le temps où les hommes étalaient avec fierté leurs panses rebondies est bien loin! Vous aurez donc droit aux surnoms tels que "mon petit loukoum", "mon croissant au beurre" etc... Le tout accompagné de gestes "tendres" qui auront comme par hasard tendance à s'attarder sur vos poignées d'amour. Bref, gros vous vous sentirez, complexé vous serez! Et votre NDG aura beau jeu alors, quand vous lui demanderez "tu trouves pas que j'ai un peu grossi?", de vous répondre d'un air faussement gêné et secrètement victorieux : "non... pas du tout...enfin... avec un peu de sport, ça partira vite!"
Pour ceux qui croiraient que leur minceur leur évite le problème, que nenni!! Si vous êtes mince ou maigre...vous l'êtes juste pour le moment! ET votre NDG saura vous appâter avec les plats les plus gras et les plus lourds pour qu'un jour votre bedaine naissante lui permette enfin d'utiliser les lipidiques surnoms ci-dessus. Croyez-moi, tout garçon, même le plus maigre, peut avoir un œuf Kinder au lieu de tablettes de chocolat. Et n'allez pas croire que puisque votre NDG mange "pareil" que vous, c'est bon : apprenez, très cher "pôv'gars", que NDG fait très bien semblant de manger gras...
Cette vengeance du "bidon masqué" ne constitue qu'une des innombrables variantes de la vengeance de la fille "qui se tait pour l'instant", il est bien évident que puisque "souvent femme varie", il est impossible d'en établir un catalogue. J'ai néanmoins mis l'accent sur le problème à résoudre d'urgence : savoir parler aux filles! (en forme(s) ou non) Ce qui fera l'objet d'un autre post...essentiel et vital!
blog comments powered by Disqus
Une erreur est survenue dans ce gadget